Le 13ème rite

THE MUNAY-KI RITES

Centre pour Guérison, Relaxation, Chamanisme & Munay-Ki

Praktijk CANDELA

Praktijk CANDELA
NL
FR

Le 13ème rite du Munay-Ki: Le Rite de l'Utérus

 

Le Rite de l'Utérus est une initiation réservée aux femmes,

c'est se faire un câdeau à soi même.

Pas besoin d'avoir reçu les 9 rites du Munay-Ki pour recevoir cette initiation.

 

Par cette transmission énergétique puissante, l'équilibre naturel du centre créatif de la femme est rétabli.

L'énergie féminine collective à été pendant des siècles négligée, opprimée et abusée.

Souvent, nous les femmes, portons toujours la douleur et les tristesses de nos mères, grands-mères et des femmes de notre lignée ... même de nos vies antérieures ...

Des blessures qui nous traumatisent toujours et qui nous empêchent de nous connecter avec notre pouvoir féminin.

Maintenant le moment est venu pour que chaque femme puisse se souvenir qui elle est réellement ...

Une femme pleine de pouvoir mais aussi douce, aimante et sage.

Le Rite de l'Utérus est très puissant et l'énergie "guérissante" de cette bénédiction réactivera votre pouvoir féminin.

 

SOUVENEZ-VOUS DE CECI:

L'utérus n'est pas un lieu pour stocker la peur et la douleur ...

l'utérus est un espace pour créer et pour donner la vie.

 

Origine:

Près de deux cents femmes qui se sont réunies dans une cérémonie à l’Institut Oméga le samedi 11 octobre 2014, ont été les premières à recevoir une transmission énergétique-un rite- d’une lignée de femmes de la jungle de l’Amazonie.

Alors que des hommes tambourinaient et chantaient en demi-cercle au périmètre de la salle, chaque femme marchait métaphoriquement, des trompes de Fallope jusqu’à l’intérieur de l’utérus. Ensuite chacune d’elle était accueillie par une chamane qui lui transmettait « le 13e rite du Munay-Ki » – le rite de la Matrice utérine-, avec l’intention de guérir les femmes des souffrances qu’elles portent au cœur de leur ventre.

Après avoir reçu les semences de la guérison, chaque femme a ensuite traversé le vagin cérémonial pour renaitre à une vie nouvelle, accueillie et soutenue par l’amour des hommes.

Marcela Lobos a été la première femme à recevoir le 13e rite en mars 2014- un cheminement qui a duré douze ans, suivant un rêve qu’elle a vécu en 2002 et qui a tout débuté.

Dans ce rêve, elle était enceinte d’un bébé mort. Ayant grandi au Chili-, un pays aux prises avec la dictature et le terrorisme, Marcela ressentait dans son rêve que la peur était toujours à sa porte. Elle était presque paralysée par la terreur pendant que quatre sages-femmes habillées de blanc l’aidaient à donner naissance à un bébé mort-né, tandis qu’à l’extérieur de sa porte, des hommes en guerre étaient engagés dans une bataille avec des fusils. Elle s’était réveillée, étonnée etébranlée, avec le sentiment que ce rêve était significatif mais qu’elle n’en comprenait pas le sens.

Deux ans plus tard, alors qu’elle réorganisait sa chambre, un de ses journaux intimes était tombé sur le plancher et s’était ouvert à la page où elle avait décrit ce rêve. Après une lecture hâtive, elle avait remis le journal sur l’étagère et avait continué à se centrer sur ses tâches jusqu’à ce qu’elle entende frapper brusquement à sa porte. Comme ceux qui vivent le syndrome de stress post-traumatique, Marcela avait été transportée instantanément dans son passé de guerre, de terreur, d’oppression, et elle avait été emportée dans une spirale de panique incontrôlable.

Elle venait d’étudier la Roue de Médecine avec la Four Winds Society, et elle entendit une voix lui dire : « Marcela, mets en pratique ce que tu sais ». À ce moment-là, l’esprit du jaguar femelle apparut et lui dit : « Je vais t’enseigner la voie du guerrier lumineux. Garde ton focus sur ta lumière ».

Pour Marcela, tout semblait noir. Mais comme elle appliquait les principes qu’elle avait appris, une lumière tangible se mit à remplir la chambre et l’entourer. Les frappes à la porte continuaient mais sa terreur s’estompa rapidement. C’est à ce moment-là que les quatre sages-femmes de son rêve apparurent, sortant de l’âtre, en lui disant : «Maintenant, c’est le temps de te délivrer du bébé mort ». À cet instant, Marcela compris que son « bébé mort » était la peur qu’elle portait dans son ventre depuis presque trois décennies.

Lorsqu’elle s’approcha du feu, une lignée de femmes s’avança pour imposer leurs mains sur la matrice utérine de Marcela et l’aider à libérer sa peur dans le feu. Plus tard, en célébrant par une danse, ces femmes lui dirent: «Maintenant tu comprends et tu as la bonne tribune pour transmettre ce message au monde. Nous seront près de toi et nous continuerons à t’enseigner ».

Pendant dix ans, cette lignée de femmes a fortifié et a soutenu Marcela dans son apprentissage chamanique. Elles sont restées à côté d’elle lors de ses séjours dans la jungle amazonienne et dans les Andes.

Mais ce n’est qu’en mars 2014 que Marcela a reçu le message qu’il était temps de partager le rite de la Matrice utérine.

Elle avait emmené un groupe de femmes à travailler avec les chamanes féminines de la nation Shipibo dans la jungle amazonienne. Pendant ce séjour chamanique avec elles, Marcela rencontra de nouveau les quatre sages-femmes qui lui dirent: « Marcela, ta matrice utérine est prête à offrir le 13e rite du Munay-Ki aux femmes. Nous allons te donner une transmission ».

Après quoi, les femmes procédèrent au transfert d’une grande sagesse à propos de la vie dans son corps. Elles versèrent un jus vert brillant, obtenu avec des plantes de la jungle qu’elles avaient soigneusement choisies, sur le corps de Marcela. Ce jus vert pénétra toutes les veines de son corps jusqu’à ce que sa matrice utérine devint une sphère d’énergie verte fluorescente.

« Cela a été une purification de mon corps et de mon esprit » dit Marcela. « En me donnant cette médecine, elles m’ont donné le rite, et elles m’ont dit de le donner au plus grand nombre de femmes possibles : que ce rite pouvait guérir les hommes. Qu’il pouvait guérir toute forme de vie ».

De plus, elles ont dit à Marcela :

« La matrice utérine n’est pas un lieu pour retenir la peur et la douleur.

La matrice utérine est un lieu pour créer et donner naissance à la vie ».

Marcela a reçu le message qu’elle devait premièrement offrir ce rite à sa mère. Elle visualisa donc sa mère et elle ressentit leurs matrices utérines devenir une seule. Elle chuchota le rite à sa mère et elle a vu la vibrante couleur verte se transférer de sa matrice utérine à celle de sa mère.

Marcela a continué de « recevoir des instructions » pour savoir comment transmettre ce rite à un groupe. C’est le 11 octobre que le coup d’envoie du rite de la Matrice utérine a été donné aux femmes à Omega. Une semaine plus tard, elle a donné le rite à un autre groupe de deux cents femmes en Californie et ensuite à un autre groupe de femmes à Miami à la fin du mois. Toutes ces femmes sont maintenant aptes à offrir ce rite.

Q & R:

Pourquoi le 13e rite et non le 10e?

Avant le rite de la Matrice utérine il y a eu neuf rites du Munay-Ki.

Même si le rite de la Matrice utérine est le dixième rite à nous être donné, ce rite est féminin, de sorte qu’il ne suit pas un processus linéaire.

La lignée qui nous a transmis ce rite veut que nous respections les treize lunes de l’année, ce qui correspond aux cycles menstruels de la matrice utérine.

Si j’ai eu une hystérectomie, puis-je recevoir ce rite?

Si vous avez eu une ablation de l’utérus, il est d’autant plus important que vous receviez ce rite. Énergiquement, vous avez toujours votre Matrice utérine et il est vital de vous reconnecter à votre Matrice utérine pour réclamer votre sagesse féminine ainsi que votre pouvoir féminin. Après la réception du rite, il est fondamental de le nourrir à chaque nouvelle lune (ou lune noire) afin de guérir tout empreinte de douleur ou de peine et vous engager dans la joie et la compassion.

Les femmes enceintes peuvent-elles recevoir le rite?

Ce rite est une grâce pour la mère et le bébé car il informe les deux êtres. Néanmoins il est important de considérer sa réception avec tendresse et révérence pour la vie, ainsi que d’honorer l’intuition de la future maman.

Quand est-il pour les hommes?

Toute vie vient de la matrice de la Terre et tous les hommes viennent de la Matrice utérine d’une femme. Il est aussi important que les hommes deviennent des gardiens de la Matrice utérine que ça l’est pour les femmes.

Est-ce que les hommes peuvent participer à la cérémonie?

Si les femmes qui donnent et reçoivent le rite sentent que ce serait approprié d’inviter des hommes à leur cérémonie, alors, ce serait très bien.

Quand les hommes se présentent au service des femmes et du rite, cela peut s’avérer extrêmement guérisseur pour tous ceux et celles qui sont présents.

Les hommes peuvent préparer l’espace sacré de sorte que les femmes se sentent tout particulièrement en sécurité.

De plus, les hommes peuvent se placer stratégiquement pour que les femmes se sentent soutenues dans leur processus de guérison. Pour accentuer leur rôle, les hommes peuvent tambouriner avec des bâtonnets pour signifier aux femmes qu’ils sont là pour elles.

Est-ce que les hommes peuvent recevoir le rite?

Ce rite sert à guérir la Matrice utérine. Occasionnellement, un homme ressent le besoin de guérir sa Matrice utérine sur le plan psychique. Parfois, ces hommes ont subi des expériences très traumatiques dans le ventre de leur mère ou encore, ils ont vécu une relation très dysfonctionnelle avec l’aspect féminin de la vie.

Si un homme demande de recevoir ce rite avec sincérité de cœur, alors il est approprié de lui transmettre.

Est-ce que ce rite peut être donné à distance?

Si la personne qui transmet le rite sait déjà comment travailler avec l’énergie à distance, cela pourrait être efficace. Toutefois, il est hautement recommandé de recevoir le rite en personne puisque la quête de se reconnecter avec l’aspect féminin se vit dans une spiritualité incarnée.

Informations du: Four Winds http://theriteofthewomb.com

 

Vous souhaitez cette initiation

voir date & contribution

www.praktijkcandela.be/agenda

 

Retour
Contact
Top

Isabelle@2008-2015